• Géraldine Danon

Flo

En ce 8 Mars, journée de la femme, mes pensées depuis le continent blanc vont vers ma complice, mon amie, Florence Arthaud.



Cela fera sept ans demain qu’elle nous a quittés, non loin d’ici, vers Ushuaia où nous étions encore il y’a peu de temps, « La ville de la fin du monde » ...

Florence, « La petite fiancée de l’Atlantique » que l’on aurait aussi bien pu baptiser « La petite fiancée du destin », fut la première femme à se faire une place dans le monde de la voile, ouvrant ainsi la voie à toute une génération de skippeuses. Son sourire, sa joie, sa combativité, sa fureur de vivre, sa générosité nous manquent et quand je regarde la mer, j’aperçois son visage, sa crinière de lionne se dessine dans les embruns et j’entends son rire dans le souffle du vent.

Le combat qu’elle a livré pour la liberté des femmes avec grâce et sans jamais se départir de sa féminité, en se confrontant aux hommes dans leurs propres domaines et plus que ça en gagnant a été primordiale. Florence était une visionnaire, elle est le symbole de l’élégance à la Française. Puissante et libre jusqu’au bout des ongles, elle a fait de sa vie un rêve, un rêve pour lequel elle s’est battue jusqu’au bout, celui d’être une femme libre et audacieuse et de nous montrer le chemin. Son combat est plus que jamais d’actualité.